background head entête videos menu conseils services personnalisés menu mal de dos menu nos magasins menu contacts vepi logo Mal de Dos Menu Menu des Produits choisir sa literie Vepi
Ici Enfin une vraie literie ergonomique
Au sens strict le mal de dos n'est pas une maladie, dans 95% des cas l'origine du mal de dos est mécanique, c'est le dos qui ne fonctionne pas comme il devrait.   - On classe les douleurs selon leur localisation par rapport à la colonne vertébrale, on parle alors de régions douloureuses:   1- Dans la région cervicale : La majorité des douleurs se situe dans la région du cou, dont les plus connues : la cervicalgie communément appelée torticolis est souvent le résultat d'un faux mouvement ou d'un mauvais couchage (l'oreiller peut être à revoir de toute urgence en cas de récidive), les névralgies de la face, les névralgies cervico-brachiales, dont le fameux tennis-elbow des tennismen ( douleur qui irradie du cou au bras et qui affecte parfois le dos). Il existe également des douleurs associées aux épaules et omoplates.   2- Dans la région dorsale : Beaucoup moins connues les douleurs siègent au milieu du dos selon les cas sur le côté droit ou gauche de l'axe de la colonne vertébrale.   3 - Dans la région lombaire : La douleur peut être brutale et très vive. On a affaire à un lumbago ou ce qui est plus handicapant une hernie discale. Dans d'autre cas, la lombalgie s'installe, elle devient chronique avec des épisodes douloureux  
La    scoliose    définie    comme    une    déviation    de    la    colonne vertébrale   en   forme   de   S   est   en   fait   plus   complexe   que   cela. Selon   le   Docteur   BEAUDOIN   de   la   clinique   de   la   scoliose   au Canada:   "la   scoliose   est   plutôt   une   déviation   à   3   dimensions, en   spirale   de   la   colonne   vertébrale."   Ce   qui   se   traduit   par   une inclinaison   dans   le   plan   frontal,   une   rotation   des   vertèbres   dans le   plan   horizontal   et   une   inversion   des   courbures   dans   le   plan sagittal. La   scoliose   peut   être   d'origine   héréditaire,   secondaire   à   un traumatisme,   une   tumeur...,ou   dans   bien   des   cas   idiopathique (d'origine inconnue). On distingue deux types de scolioses:   1 - La scoliose structurale ou scoliose vraie. Pendant   la   croissance   la   scoliose   se   développe   de   la   manière suivante:   on   constate   une   différence   de   croissance   d'un   coté d'une   vertèbres   comparé   à   la   vitesse   de   croissance   de   l'autre coté   de   la   même   vertèbre   entrainant   une   rotation   des   vertèbres sur   le   plan   horizontal,   et   une   déviation   latérale   de   la   colonne vertébrale.     il     s'agit     d'une     déformation     non     réductible contrairement à l'attitude scoliotique. -   Elle   atteint   une   fois   et   demie   à   deux   fois   plus   la   population féminie   que   les   garçons.   Les   conséquences   peuvent   devenir invalidantes: - Complications cardio respiratoires. - Douleurs rachidiennes (dorsales, lombaires, dorso-lombaires ) -   Répercussion   psychologique   raison   de   l'atteinte   de   l'image corporelle.   2 - L'attitude scoliotique ou scoliose posturale: Contrairement   à   la   scoliose,   l'attitude   scoliotique   ne   comporte pas de rotation des corps vertébraux et peut se corriger.   Prévention et traitement   La   prévention   est   essentielle   chez   l'enfant   tout   particulièrement en   période   de   croissance,   concerne   tout   particulièrement   la frontière   des   vertèbres   et   des   disques   intervertébraux.   Pendant la    puberté,    ces    zones    de    croissance    sont    particulièrement sensibles   aux   sollicitations   dues   à   la   pression.   En   position   assise et    penchée    en    avant,    les    charges    de    pression    s'exercent fortement   sur   la   région   lombaire,   endommageant   ainsi   cette zone   importante   pour   la   croissance,   située   entre   les   vertèbres osseuses    et    la    plaque    terminale    cartilagineuse.    La    scoliose débute    par    l'attitude    scoliotique,    laquelle    en    l'absence    de traitement   peut   devenir   une   scoliose   vraie.   Il   faut   surveiller   et traiter    l'enfant    pendant    qu'il    grandit,    quand    il    aura    finit    sa croissance   vers   18-20   ans   ce   sera   trop   tard.   Et   la   scoliose   sera constituée   pour   la   vie.   La   scoliose   existe   aussi   chez   l'adulte. Bien   qu'évoluant   plus   lentement   les   conséquences   sont   parfois invalidantes.    Pour    traiter    la    scoliose,    on    dispose    de    la kinésithérapie,   de   la   chiropractie,   du   port   de   corset   rigide   ou   de corset souple et dynamique SPINCOR,   voir   www.scoliose.ca   :   comment   soigner   la   scoliose par le mouvement

Croissance et Scoliose

Les   disques   intervertébraux   ont   pour   rôle   d'amortir   les   chocs   que   nous   faisons   subir à   notre   corps   quasiment   tous   les   jours.   Il   peut   arriver   que   le   noyau   gélatineux contenu   au   sein   de   ces   disques   se   déplace   et   comprime   alors   un   nerf,   engendrant une   douleur   des   plus   inconfortable   :   l'hernie   discale.   L'hernie   se   produit   surtout   au niveau   des   dernières   vertèbres   lombaires,   en   raison   des   fortes   pressions   qu'elles doivent   subir,   à   l'occasion   d'un   mouvement   de   force   ou   d'un   traumatisme,   ou   d'une position statique prolongée (8hrs de bureau).

Hernie-discale

T.M.S. Troubles musculosquelettiques

Coût direct moyen d'une maladie Professionnelle (IMP) TMS  poignet (57C): Syndrome du canal carpien 9000€ par MP (11% d'incapacité) TMS coude (57B): Epinalite 13000€ par MP (9% d'incapacité) TMS épaule (57A): Tendinophathie de la coiffe des rotateurs 40000€ par MP (13% d'incapacité) TMS hernie discale (97 et 98): 40000€ par MP  

Coût indirect (non assuré) = Coût direct X3

  Ils   affectent   les   muscles,   les   tendons,   les   nerfs   des   membres   et   de   la   colonne   vertébrale c'est-à-   dire   les   tissus   mous.   Les   régions   corporelles   concernées   par   les   TMS   sont principalement   le   cou,   les   épaules,   les   extrémités   des   membres   supérieurs   et   le   dos.    Il en   résulte   des   inflammations.   Au   niveau   musculaire   la   principale   contrainte   est   la   force engendrant   une   fatigue   musculaire.   Au   niveau   des   tendons   cela   se   traduit   notamment par    des    tendinites.    Pour    les    nerfs,    la    compression    est    la    principale    contrainte mécanique,   la   pathologie   la   plus   répandue   est   le   syndrome   du   canal   carpien   et   la   hernie discale     Les     sollicitations     qui     sont     à     l'origine     des     TMS     sont     biomécaniques, organisationnelles et psychosociales. -   Au   bureau,   le   travail   assis   en   position   maintenue   et   la   forte   répétitivité   des   gestes   au clavier et à la souris représentent les principaux risques biomécaniques -   le   manque   de   pause   ou   d'alternance   dans   les   tâches   ainsi   qu'une   durée   de   travail excessive   sont   des   facteurs   organisationnels   qui   augmentent   le   risque   des   TMS   car   ils ne    permettent    pas    une    récupération    suffisante.    Le    stress    de    même    que    certains facteurs   individuels   comme   le   sexe,   les   antécédents   médicaux   favorisent   les   TMS   La prévention   des   TMS   dans   le   tertiaire   passe   par   une   action   ergonomique,   visant   à modifier    le    mobilier    et    l'organisation    du    poste    de    travail,    et    une    action    humaine nécessitant une remise en cause de nos mauvaises habitudes et attitudes posturales.

Conséquences du Mal de Dos

drapeau Anglais drapeau français Nos Solutions au mal de dos
background head entête vepi logo Mal de Dos Menu
Au sens strict le mal de dos n'est pas une maladie, dans 95% des cas l'origine du mal de dos est mécanique, c'est le dos qui ne fonctionne pas comme il devrait.   - On classe les douleurs selon leur localisation par rapport à la colonne vertébrale, on parle alors de régions douloureuses:   1- Dans la région cervicale : La majorité des douleurs se situe dans la région du cou, dont les plus connues : la cervicalgie communément appelée torticolis est souvent le résultat d'un faux mouvement ou d'un mauvais couchage (l'oreiller peut être à revoir de toute urgence en cas de récidive), les névralgies de la face, les névralgies cervico-brachiales, dont le fameux tennis- elbow des tennismen ( douleur qui irradie du cou au bras et qui affecte parfois le dos). Il existe également des douleurs associées aux épaules et omoplates.   2- Dans la région dorsale : Beaucoup moins connues les douleurs siègent au milieu du dos selon les cas sur le côté droit ou gauche de l'axe de la colonne vertébrale.   3 - Dans la région lombaire : La douleur peut être brutale et très vive. On a affaire à un lumbago ou ce qui est plus handicapant une hernie discale. Dans d'autre cas, la lombalgie s'installe, elle devient chronique avec des épisodes douloureux  
La   scoliose   définie   comme   une   déviation   de   la   colonne   vertébrale   en forme   de   S   est   en   fait   plus   complexe   que   cela.   Selon   le   Docteur BEAUDOIN   de   la   clinique   de   la   scoliose   au   Canada:   "la   scoliose   est plutôt    une    déviation    à    3    dimensions,    en    spirale    de    la    colonne vertébrale."   Ce   qui   se   traduit   par   une   inclinaison   dans   le   plan   frontal, une   rotation   des   vertèbres   dans   le   plan   horizontal   et   une   inversion   des courbures dans le plan sagittal. La     scoliose     peut     être     d'origine     héréditaire,     secondaire     à     un traumatisme,   une   tumeur...,ou   dans   bien   des   cas   idiopathique   (d'origine inconnue). On distingue deux types de scolioses:   1 - La scoliose structurale ou scoliose vraie. Pendant   la   croissance   la   scoliose   se   développe   de   la   manière   suivante: on   constate   une   différence   de   croissance   d'un   coté   d'une   vertèbres comparé   à   la   vitesse   de   croissance   de   l'autre   coté   de   la   même   vertèbre entrainant   une   rotation   des   vertèbres   sur   le   plan   horizontal,   et   une déviation   latérale   de   la   colonne   vertébrale.   il   s'agit   d'une   déformation non réductible contrairement à l'attitude scoliotique. -   Elle   atteint   une   fois   et   demie   à   deux   fois   plus   la   population   féminie que les garçons. Les conséquences peuvent devenir invalidantes: - Complications cardio respiratoires. - Douleurs rachidiennes (dorsales, lombaires, dorso-lombaires ) - Répercussion psychologique raison de l'atteinte de l'image corporelle.   2 - L'attitude scoliotique ou scoliose posturale: Contrairement   à   la   scoliose,   l'attitude   scoliotique   ne   comporte   pas   de rotation des corps vertébraux et peut se corriger.   Prévention et traitement   La   prévention   est   essentielle   chez   l'enfant   tout   particulièrement   en période   de   croissance,   concerne   tout   particulièrement   la   frontière   des vertèbres   et   des   disques   intervertébraux.   Pendant   la   puberté,   ces   zones de   croissance   sont   particulièrement   sensibles   aux   sollicitations   dues   à   la pression.    En    position    assise    et    penchée    en    avant,    les    charges    de pression   s'exercent   fortement   sur   la   région   lombaire,   endommageant ainsi    cette    zone    importante    pour    la    croissance,    située    entre    les vertèbres   osseuses   et   la   plaque   terminale   cartilagineuse.   La   scoliose débute   par   l'attitude   scoliotique,   laquelle   en   l'absence   de   traitement peut   devenir   une   scoliose   vraie.   Il   faut   surveiller   et   traiter   l'enfant pendant   qu'il   grandit,   quand   il   aura   finit   sa   croissance   vers   18-20   ans ce   sera   trop   tard.   Et   la   scoliose   sera   constituée   pour   la   vie.   La   scoliose existe    aussi    chez    l'adulte.    Bien    qu'évoluant    plus    lentement    les conséquences    sont    parfois    invalidantes.    Pour    traiter    la    scoliose,    on dispose   de   la   kinésithérapie,   de   la   chiropractie,   du   port   de   corset   rigide ou de corset souple et dynamique SPINCOR,   voir   www.scoliose.ca   :   comment   soigner   la   scoliose   par   le mouvement

Croissance et Scoliose

Les   disques   intervertébraux   ont   pour   rôle   d'amortir   les   chocs   que   nous faisons   subir   à   notre   corps   quasiment   tous   les   jours.   Il   peut   arriver   que le   noyau   gélatineux   contenu   au   sein   de   ces   disques   se   déplace   et comprime   alors   un   nerf,   engendrant   une   douleur   des   plus   inconfortable   : l'hernie discale. La    hernie    se    produit    surtout    au    niveau    des    dernières    vertèbres lombaires,    en    raison    des    fortes    pressions    qu'elles    doivent    subir,    à l'occasion   d'un   mouvement   de   force   ou   d'un   traumatisme,   ou   d'une position statique prolongée (8hrs de bureau).

Hernie-discale

T.M.S. Troubles musculosquelettiques

Coût direct moyen d'une maladie Professionnelle (IMP) TMS  poignet (57C): Syndrome du canal carpien 9000€ par MP (11% d'incapacité) TMS coude (57B): Epinalite 13000€ par MP (9% d'incapacité) TMS épaule (57A): Tendinophathie de la coiffe des rotateurs 40000€ par MP (13% d'incapacité) TMS hernie discale (97 et 98): 40000€ par MP  

Coût indirect (non assuré) = Coût direct X3

  Ils   affectent   les   muscles,   les   tendons,   les   nerfs   des   membres   et   de   la colonne   vertébrale   c'est-à-   dire   les   tissus   mous.   Les   régions   corporelles concernées   par   les   TMS   sont   principalement   le   cou,   les   épaules,   les extrémités    des    membres    supérieurs    et    le    dos.     Il    en    résulte    des inflammations.   Au   niveau   musculaire   la   principale   contrainte   est   la   force engendrant une fatigue musculaire. Au niveau des tendons cela se traduit notamment par des tendinites. Pour   les   nerfs,   la   compression   est   la   principale   contrainte   mécanique,   la pathologie   la   plus   répandue   est   le   syndrome   du   canal   carpien   et   la hernie    discale    Les    sollicitations    qui    sont    à    l'origine    des    TMS    sont biomécaniques, organisationnelles et psychosociales. -   Au   bureau,   le   travail   assis   en   position   maintenue   et   la   forte   répétitivité des   gestes   au   clavier   et   à   la   souris   représentent   les   principaux   risques biomécaniques -   le   manque   de   pause   ou   d'alternance   dans   les   tâches   ainsi   qu'une durée    de    travail    excessive    sont    des    facteurs    organisationnels    qui augmentent    le    risque    des    TMS    car    ils    ne    permettent    pas    une récupération suffisante. Le    stress    de    même    que    certains facteurs   individuels   comme   le   sexe, les       antécédents       médicaux favorisent    les    TMS    La    prévention des         TMS dans            le tertiaire     passe     par     une     action   visant    à    modifier    le    mobilier    et l'organisation   du   poste   de   travail,   et   action     humaine     nécessitant     une remise   en   cause   de   nos   mauvaises habitudes et attitudes posturales.

Conséquences du Mal de Dos

gif facebook Nos Solutions au mal de dos Ici  Enfin une vraie literie ergonomique